L'architecture du monument

> L’abbaye médiévale

Une abbaye presque comme les autres

Les différents bâtiments, construits au 13e siècle, s’organisent autour du cloître en suivant le plan-type adopté par toutes les abbayes un siècle auparavant. Quelques aménagements ont cependant été nécessaires pour adapter l’édifice au terrain, donnant à Beauport sa particularité :

  • L’église, située au sud du cloître, constitue l’aile destinée au culte et au spirituel,
  • A l’opposé au nord, se déploie l’aile du réfectoire et des celliers, tournés vers les besoins corporels,
  • Sans aucune communication avec le monde extérieur, l’aile des chanoines accueille les pièces réservées aux religieux.
  • A l’ouest, ouverte sur le monde extérieur, l’aile des hôtes a souvent changé d’usage au gré des besoins de la communauté religieuse.

L’Abbaye de Beauport est aujourd’hui un élément remarquable du patrimoine breton. Elle témoigne de l’introduction du gothique dans la région.

Le mystère du Bâtiment au Duc

Le Bâtiment au Duc reste la grande originalité de l’abbaye. Situé hors de la clôture monastique, a-t-il été construit pour le comte Alain de Goëlo ou de riches seigneurs laïcs en visite ? Le nom même du bâtiment pourrait nous faire croire à cette première hypothèse sans que rien ne vienne le prouver réellement. Etait-il conçu pour loger des pèlerins ? Beauport n’a jamais été un centre de pèlerinage.

Avec surprise, les fouilles menées entre 1997 et 1999 ont mis à jour quatre fours de bronziers utilisés jusqu’à la fin du 14e siècle. Ce bâtiment était-il finalement un lieu de fabrication artisanale ?
La salle a ensuite été réaménagée puis transformée tour à tour en cuisine, salle de loisirs, hangar, puis cidrerie au 20e siècle.

> L’abbaye du 17e siècle

Après une période de déclin au cours du 16e siècle, l’Abbaye de Beauport connait un renouveau grâce à la réforme qu’entreprend l’ordre de Prémontré. Au retour à une certaine rigueur de la règle voulue par Saint Norbert s’ajoute un grand chantier de rénovation des bâtiments. Le confort de vie des chanoines s’améliore par l’installation des cellules individuelles. Le réfectoire alors abandonné depuis de nombreuses années est restauré. Le jardin clos est aménagé.

> Les vestiges de la vie laïque

L’abbaye est fermée en 1790 durant la Révolution française. Le mobilier et les bâtiments sont alors saisis et vendus comme biens nationaux. La toiture et le clocher de l’église s’effondrent durant cette période chaotique. Elle est finalement divisée et vendue à trois propriétaires différents.

Cette période nous a aussi transmis des trésors méconnus et encore invisibles au public. Les appartements de la famille Gaumont ont conservé l’histoire de la vie bourgeoise du 19e siècle avec sa distribution de pièces et sa collection de papiers peints préservée.

> Les enjeux environnementaux du 21e siècle

Lors de l’achat du monument, par le Conservatoire du Littoral, l’état du bâtiment était préoccupant. Après 20 ans de travaux, l’Abbaye de Beauport est aujourd’hui sauvée. Par ses aménagements, elle s’attache désormais à préserver une faune et une flore qui se sont installées tout en offrant aux visiteurs un confort de visite au service de la beauté des lieux.

12/01/2016

Noël à Beauport

L'abbaye est prête à vous accueillir pour Noël...

Read more
09/10/2016

journées du patrimoine 2016

Le Patrimoine du 21e siècle, une histoire d'avenir...

Read more
06/30/2016

Expo 2016

Accrochage des œuvres de Sainty dans la salle au Duc.

Read more